Francophonie Actualités

Squaw Valley - Hall 10

BP 443

7, Rue du Disque

75013 Paris

 

francophonie_actualites@yahoo.fr

 

Téléphone :

  • + 33.(0)1 58 06 97 93
  • + 33.(0)6 29 24 48 93

Littérature : Le Grand Monarque ou la Genèse revisitée

Au travers de l’œuvre Le Grand Monarque, France de Lattre Della Motte nous paraît être une fulgurante créatrice qui dénonce tous les dangers des croyances fallacieuses établies depuis des lustres sur le thème de la Création divine. Cet auteur inspiré est une artiste affamée de vérité spirituelle. Cette femme, glorieuse enfin, a le don de transcender les réalités coutumières. Elle réinterprète, elle modifie à sa façon des passages entiers de la Genèse. 

 

France et Franck Della Motte contestent fortement les médisances et calomnies versées à profusion sur Eve qui a été trompée par Adam, lui-même victime de la scandaleuse Lilith. Tout ceci s’est fait le 7e Jour, pendant le repos de Dieu, et suivant les plans de Lucifer qui, avec Satan, avait pris les commandes et convoitait Eve.

Ils évoquent aussi l’existence d’un amour entre la reine de Saba et Hiram. Et surtout, tel un moment capital, Franck Della Motte nous révèle que celle-ci revient en reine de Midi comme l’annonçait Jésus : c’est cette même reine qui serait de nos jours ressuscitée. Le plus extraordinaire est qu’elle nous en donne des preuves dans l’Evangile : Saint Luc ch. XI, v.31 et Saint Matthieu ch. XIII, v.42.

Cette artiste en écriture est mieux qu’un peintre ou une poétesse célébrant l’archange Gabriel devenu Hiram, car au delà du temps, du style, du mythe, cette femme demeure une magicienne du Spirituel. L’auteur ose corriger l’histoire telle que l’on nous l’a racontée…Elle la démystifie et la prolonge jusqu’ aux temps d’ aujourd’hui, lit-on dans l’ avant-propos. Quel courage que de dire, aussi, que cette Eve, honteusement couverte d’infamie par ce Lucifer qui la convoitait, donnera le jour à celui qui sera l’envoyé de Dieu et qui nous reviendra en Sauveur avec la difficile charge et la dure mission de s’opposer aux disciples obstinés qui persisteraient à croire en une foi erronée…

Le caractère sacré de l’histoire du Grand Monarque écrite en vers alexandrins, exerce un terrible attrait, une irrésistible fascination…Jusqu’ à nos jours, le sort d’Eve et d’Adam a donné lieu aux exégèses les plus cocasses, sordides ou grandioses. Inscrites dans les registres passés, elles nous paraîtront périmées, bien que le présent tragique que nous subissons au quotidien nourrisse encore toutes les imaginations sur cette histoire du tout début.

De ce qu’ont été cette Eve et cet Adam : Eve et Gabriel, Eve et Abel, Eve et Satane, Eve et Lucifer…, Eve, Eve et encore Eve, en alexandrins tout est décrit, tout est révélé! Cette Eve, tant chantée dans cette féerie cosmique et musicale, nous met face à sa mort et à sa résurrection sous d’autres traits. Victime et martyrisée, elle réussit à nous faire croire au triomphe de l’Amour, vraie seule religion voulue par le couple divin Saint et Sainte-Esprit, en communication pleine et entière avec Notre Seigneur Dieu-le-Christ.

De l’ensemble des informations que l’on doit retenir du livre Le Grand Monarque, l’essentiel est de se rappeler que Lucifer est un faux dieu, prêt à tout pour continuer à régner en maître absolu sur la Terre. Il en est au point de choisir la destruction de notre planète dans le cas où le maudit projet d’en être par elle idolâtré risque de ne pas aboutir. Nous en avons déjà eu la preuve et la menace il y a soixante cinq millions d’années quand il décida d’ôter du Cosmos la planète Marduk peuplée d’habitants que l’on appelle humanoïdes.

L’anéantissement de cet astéroïde fut total quand Lucifer le projeta sur le Mexique dans la région de Yucatan, provoquant ainsi la disparition des dinosaures.

Le prologue du livre Le Grand Monarque nous renseigne sur la stupide et démentielle vanité du talentueux mais démoniaque Lucifer qui, par haine de Dieu qui la lui avait offerte, choisit de se séparer de la gracieuse planète et la sacrifia sans prendre garde à ses occupants…Ceux que l’on appelle ovnis sont d’ultimes rescapés qui se voudraient ailleurs que sur la constellation Orion.

Aujourd’hui, plus encore qu’ hier, notre si jolie Terre qui, peu à peu, arrive à s’émanciper, veut ignorer et cesser de  craindre Lucifer. Ce dernier, qui se prenait pour le Prince de ce monde, ne voit pas comment conserver son rang. Il ne lui reste plus qu’à s’amuser à détruire notre petite planète qui nous est si chère .Il a accéléré sa vitesse. Nous le voyons à l’œuvre actuellement et depuis bien plus de vingt ans. En vrai rival de Dieu-le-Christ, c’est par beaucoup de ruses et de violences qu’il croyait se l’être appropriée depuis le début des Temps, tel un aigle qui depuis longtemps a ravi sa proie, tel un vampire qui depuis des siècles a tant sucé de sang…

Oui mais !!! Les derniers efforts de Lucifer pour continuer à propulser la haine seront vains ! La parcelle divine qui demeure en chacun de nous est insubmersible ; elle va nous pousser à aimer, à vénérer ce texte inspiré accompagné d’ une musique emplie d’ espoir qui tire de sa fragilité même notre réconfort et notre courage en nous léguant les derniers vers de ce qu’ a prédit l’auteur tout à la fin de son œuvre : 

Pour vous qui avez cru sans preuve, sans certitude

C’est plus que de l’extase à vivre en plénitude!

L’attente  n’est plus de mise ! C’est l’Amour qui conduit : Qu’ il vous fasse assister à cette féerie !

 

Le Grand Monarque de Franck Della Motte (Éditions Publibook - 22,50 euros) -  Format numérique PDF sur www.publibook.com (11,24 euros)

Thierry Sinda